La récipiendaire du prix Margaret Griffiths de 2018: Terri White Lobsinger

Si vous lisez la notice biographique de Terri sur le site Web du CSV, vous apprendrez qu’elle est titulaire d’un doctorat en politiques publiques et qu’elle compte de nombreuses années d’expérience de travail à l’étranger, ce qui lui a permis d’acquérir tout un éventail de compétences en conception de méthodologies et en direction. Cette notice biographique ne mentionne toutefois pas à quel point son travail a contribué à l’amélioration des conditions de vie des aînés.

Terri et son mari, John, ont travaillé pendant de nombreuses années au Kenya, en Tanzanie et au Bangladesh. Tous deux et leurs trois enfants ont ainsi bénéficié d’une exposition à diverses cultures et traditions locales. Une fois de retour à Ottawa, et après que ses enfants eurent « quitté le nid », Terri s’est jointe au CSV comme bénévole. Motivée par le désir d’aider les aînés de sa collectivité, elle a intégré le Conseil d’administration du CSV et a accepté de relever un défi : présider le Comité de la santé. Ce dernier réunit des représentants d’agences municipales et provinciales de soins de santé et de services sociaux ainsi que d’entreprises privées.

Les antécédents de Terri en recherche et en élaboration de politiques relatives à la santé ainsi que ses aptitudes de chef de file ont fait d’elle une candidate toute désignée pour diriger le Comité. L’une de ses premières tâches de Terri consistait à superviser l’élaboration et le lancement d’un nouveau projet : Prenez votre santé en main. Elle s’est rapidement rendu compte qu’une telle initiative, fondée sur l’apprentissage par les pairs, pouvait renforcer la littératie en santé chez les aînés. L’idée derrière le projet est de permettre à des groupes d’aînés d’avoir des échanges interactifs sur divers aspects du vieillissement sous la direction d’un animateur bénévole. Grâce au dévouement de Terri, le projet a été offert pendant plus de trois ans, et plus de 500 bénévoles et personnes âgées y ont pris part. Elle s’est assurée que les ateliers seraient offerts aux quatre coins de la ville à des installations accessibles aux aînés de toutes les couches socioéconomiques et de tous les horizons culturels. Bien que le financement des ateliers du projet ait pris fin en 2017, Terri a continué de faire connaître ce dernier et de sensibiliser le public à la littératie en santé des aînés à la moindre occasion.

À ce jour, elle continue de fournir au Conseil d’administration du CSV de précieux conseils sur les politiques relatives à la santé et sur d’autres questions. Terri dirige toujours les importants travaux du Comité de la santé axés sur des problèmes de santé majeurs qui touchent les aînés, notamment ceux liés aux soins de longue durée. De plus, elle a mis sur pied un comité spécial responsable d’examiner la manière dont le CSV pourrait exprimer son appui en défendant les intérêts des personnes âgées vulnérables d’Ottawa au fur et à mesure que ces dernières poursuivent leur transition vers la vie en résidence de soins de longue durée.

Par son dévouement et son énergie, Terri a réussi à transformer véritablement la vie des aînés.