Historique

40-logo-copy40 Ans d’histoire

En 1971, en partenariat avec le Conseil de planification sociale et le Conseil des aînés est créé ce qui allait devenir le Conseil sur le vieillissement (CSV). Il fut fondé en tant qu’organisme bilingue et bénévole pour les personnes âgées dont le vaste programme cible la planification et la coordination de services pour ceux-ci. La structure initiale est celle d’un partenariat communautaire formé de résidents âgés, de représentants de services de santé, de services sociaux, de groupes religieux, d’organismes du logement, d’organismes philanthropiques ainsi que d’associations éducatives et récréatives. Le Conseil sur le vieillissement prend son envol sous sa forme actuelle en avril 1975 et se constitue en personne morale en 1991.MAP-LARGE-POSTER_1

Dès 1985, le Conseil fait figure d’expert en planification et en encadrement des services aux personnes âgées. Travaillant de pair avec le Conseil de planification sociale et le Conseil de santé du district, le CSV est à l’avant-garde de la défense des intérêts des aînés à Ottawa, à la fois source de renseignements sur les services aux personnes du troisième âge et tribune pour la coopération entre ces dernières et les organismes.

Au début des années 1990, en Ontario, le gouvernement provincial prend un virage et instaure des politiques qui mettent l’accent sur les services sociaux et de santé communautaires pour les personnes âgées. Le Conseil relève le défi en s’établissant comme porte-parole des aînés auprès des organismes et du gouvernement. Le financement de base obtenu de la Province, de la région d’Ottawa-Carleton, de la Ville d’Ottawa et de Centraide est alors stabilisé.

En 1991, le Conseil est constitué en personne morale afin de pouvoir traiter plus efficacement ses dossiers, de plus en plus nombreux et complexes. En 1994, son personnel est formé de 13 personnes qui, à temps plein ou partiel, gèrent 34 comités et groupes de travail et plusieurs projets tout en prêtant main-forte au conseil d’administration.

Vers 1996, les courants politiques assortis de restrictions budgétaires draconiennes entraînent une réduction radicale du financement du Conseil. De nombreux changements dans le climat sociopolitique font qu’une nouvelle orientation s’impose. Le nombre d’administrateurs est réduit et l’élargissement de l’adhésion est encouragé. Des comités permanents sont remplacés par des groupes de travail parfois dotés d’un mandat à terme. Pour continuer de répondre aux besoins en évolution de la communauté, ces groupes de travail sont convoqués à intervalles réguliers. Seuls des projets autofinancés sont entrepris.

À l’automne 1999, plusieurs projets sont bien entamés, et colloques et forums sont inscrits au calendrier d’activités. Malgré les obstacles suscités par la pénurie de financement, le Conseil survit et s’épanouit dans de nouvelles orientations. En 2000, le Conseil sur le vieillissement célèbre son 25e anniversaire avec fierté et confiance en l’avenir.

history book frenchLes défis des années 2000-2010 mettent le Conseil à l’épreuve et continuent de montrer l’importance et les bénéfices des efforts positifs et efficaces de celui-ci dans le but d’améliorer le sort des aînés d’Ottawa. Ces efforts visent la sensibilisation, la défense des intérêts, la recherche et la consultation.

Au cours de la première année du nouveau millénaire, onze municipalités sont fusionnées pour former la nouvelle Ville d’Ottawa. Le Conseil demeure alors engagé dans toute question concernant les aînés tout en soulignant l’importance de maintenir et d’intégrer les services municipaux au sein d’une seule administration. La Ville met sur pied plusieurs comités consultatifs formés de résidents, dont le Comité consultatif sur les personnes âgées, où siègent un représentant du Conseil des aînés d’Ottawa et un du Conseil sur le vieillissement.

En 2003, le Conseil déménage du Centre Élizabeth-Bruyère à l’immeuble de l’Archidiocèse d’Ottawa, situé Place Kilborn, un changement qui présente plusieurs avantages, donnant au CSV plus d’espace pour ses réunions, ses conférences et ses forums ainsi qu’un emplacement plus central desservi par le transport en commun et doté d’un stationnement gratuit.

Les partenariats communautaires poursuivent leur croissance avec la formation de comités visant la résolution de problèmes majeurs pour les personnes âgées, notamment à l’égard des mauvais traitements infligés aux aînés, le transport, le logement et la santé. Au cours de cette décennie, la communication et la sensibilisation ont gagné en importance. Le Bulletin se concentre sur des sujets d’intérêt particulier pour les aînés. Il est publié deux ou trois fois par année et jusqu’à six mille exemplaires de chaque numéro sont distribués dans toute la ville par des bénévoles. Au début de 2010, pour annoncer le 35e anniversaire, le CSV se dote d’un nouveau slogan : Le porte-parole des aînés dans la collectivité: Travaillant avec et pour les aînés. Le Conseil organise une série de déjeuners-causeries pour lesquels des conférenciers experts informent les participants sur des sujets importants.

En 2009, Ottawa ville-amie des aînés a été mis en place suite à la collaboration des efforts entre le Conseil sur le vieillissement, la ville d’Ottawa, la communauté des partenaires et des aînés sous la direction d’un Comité directeur Ottawa ville-amie des aînés (OVAA). Le plan d’action communautaire OVAA vise à faire d’Ottawa une communauté plus conviviale pour les aînés selon un modèle élaboré par l’Organisation mondiale de la Santé. Plus spécifiquement, OVAA cherche à maximiser les possibilités du vieillissement sain et actif au sein de la population croissante et diversifiée de personnes âgées d’Ottawa. Pour atteindre ses objectifs, OVAA a engagé des personnes âgées afin d’identifier et d’exprimer leurs besoins et leurs priorités à travers un processus de consultations dans la communauté, en 2011, conduisant ainsi à l’élaboration du Plan d’action communautaire ville-amie des aînés. En octobre 2012, le Conseil adopte une Société amie des aînés comme vision globale et stratégique. La Ville d’Ottawa, le Conseil et ses partenaires continuent à aller de l’avant avec la mise en œuvre d’actions prioritaires qui reflètent le Plan relatif aux aînés de la Ville et le Plan d’action communautaire ville-amie des aînés.