Il est temps de repenser les soins de longue durée

Sep 1, 2020 | CV19, les soins de longue durée, sante

La pandémie nous a tous contraints à passer en mode de gestion de crise, mais pourrait-elle nous aider à accélérer le changement de façon fondamentale dans les foyers de soins de longue durée (SLD)?

Le Conseil sur le vieillissement d’Ottawa (CSV), est une voix communautaire dominante pour les aînés d’Ottawa depuis plus de 40 ans, a récemment concentré ses efforts sur le sort tragique des aînés en SLD. Le Conseil estime que les établissements de soins de longue durée doivent offrir aux aînés un milieu de vie sûr, semblable à celui d’un foyer familial, où ils sont traités avec respect et dignité.

Le système actuel de SLD de l’Ontario est fondé sur de vieux modèles institutionnels, des modèles de soins éculés, de même que sur des contrôles réglementaires stricts et, de plus en plus souvent, aux fins de profit. L’une des pires choses que l’on puisse faire à un aîné est de le placer dans un établissement de soins où il est isolé, inactif, traité en inepte et laissé-pour-compte. Les inspections obligatoires des établissements de SLD sont souvent punitives et donnent rarement lieu à des améliorations substantielles, sans compter la très grave pénurie de personnel qui y règne et les taux de roulement élevés qu’on y constate.

Avec les poursuites qui se profilent à l’horizon, on peut aisément imaginer que les gouvernements seront plus réticents à prendre des risques, ce qui se soldera par encore plus de contrôles et de sanctions. Le CSV croit qu’il nous faut saisir l’occasion pour repenser en profondeur les soins dont les aînés ont besoin.

Le Canada affiche le pire taux de mortalité en SLD (80 % des décès) en raison de la COVID-19. Imaginons maintenant que l’héritage de la COVID-19 aboutira à des soins de longue durée de calibre mondial, qu’il soit une source de fierté et non de honte pour les Canadiens.

Les changements à apporter ne doivent pas uniquement consister à adopter des pratiques de prévention et de contrôle plus strictes en matière d’infections. Il nous faut apporter des améliorations fondamentales pour donner une qualité de vie aux résidents des établissements de SLD. Nous devons réorienter les soins cliniques pour qu’ils soient un véritable soutien à la vie, et nous devons être bien préparés pour répondre aux besoins croissants d’une population vieillissante.

Gardons-nous d’oublier que n’importe lequel d’entre nous pourrait, un jour, se retrouver en SLD. La question se pose dès lors : serez-vous satisfait(e) ou horrifié(e) par les conditions de vie dans le foyer de SLD où vous passerez vos dernières années? Quoi de la fierté, du soutien et de l’investissement de toute une société dans nos foyers de SLD? Qu’adviendrait-il si nous négligions nos écoles et nos hôpitaux de la sorte?

Le moment est venu de repenser les soins de longue durée. S’agissant des taux de survie à la COVID-19 dans les foyers de SLD, deux importants facteurs sont ressortis : le manque de personnel et le surpeuplement. Nous exhortons le gouvernement de l’Ontario à apporter rapidement des solutions permanentes à ces deux problèmes. Les solutions recommandées ne manquent pas : imposition de normes minimales de dotation; augmentation des postes à temps plein; bonification de la rémunération et des avantages sociaux pour les travailleurs, et élimination des chambres et des salles de bain partagées, pour n’en citer que quelques-unes.

Nous devons transformer les foyers de SLD en modèles de prestation de soins axés sur la personne. Nous devons tenir compte des variations de taille et de conception des foyers. Autrement dit, il faut offrir aux résidents plus de choix dans la façon d’organiser leurs journées, et répondre à leurs besoins émotionnels autant que physiques. Des modèles de soins axés sur la transformation existent partout dans le monde, et nous avons la chance de ne pas manquer de bons exemples chez nous. Il n’y a pas de modèle unique pour réussir, mais une telle vision pourrait guider toutes nos politiques, notre financement, notre philosophie de dotation en personnel et nos normes de conception des foyers, et, de plus, nous aider à changer nos attitudes à l’égard de la vieillesse et de la vie en SLD. Quel excellent héritage à laisser!

Le 29 juillet, le premier ministre Ford a annoncé la création d’une commission indépendante chargée d’enquêter sur la COVID-19 dans les SLD. À cette occasion, il a déclaré : « Nous ferons tout ce qu’il faut pour que chaque personne aînée de la province ait un chez-soi sûr et confortable. » Le CSV espère seulement que ces mots traduisent ce que seront vraiment les SLD de demain. Parlons-en sans tarder et exigeons des changements dans tous les foyers de SLD.

Nicole Robert
Présidente, Conseil d’administration

Pour lire L’énoncé des préoccupation de le CSV, allez à :

 

coaottawa.ca/fr/quattendons-nous

 

Prêt à faire partie du changement? Voici ce que vous pouvez faire dès maintenant!