Lettre ouverte adressée au Premier Ministre Ford

Juil 3, 2020 | CV19, les soins de longue durée, les soins de longue durée, sante

Monsieur le Premier ministre,

À l’instar de bien d’autres organismes, le Conseil sur le vieillissement (CSV) d’Ottawa s’inquiète réellement de l’état des soins de longue durée (SLD) dans notre province. Le CSV a souligné les principaux enjeux qui le préoccupent dans son exposé de position intitulé Les soins de longue durée à Ottawa : Qu’attendons-nous! (février 2020) et a exprimé ses inquiétudes au sujet de la gestion de la COVID-19 dans les foyers de SLD dans son Énoncé des préoccuaptions (mai 2020). À la suite de votre annonce relative à la création d’une commission sur les soins de longue durée, sans plus d’information sur son mandat, le CSV a adopté la résolution suivante qui porte sur ce que pourraient être les travaux de cette commission :

  1. Le CSV demande que, dans le cas des quatre secteurs prioritaires suivants des SLD, le gouvernement n’attende pas d’avoir en main tous les rapports des groupes d’études et des commissions pour apporter les changements qui s’imposent, à savoir :
    • L’adoption d’une loi imposant les normes minimales de soin, soit une durée minimale de 4 heures par résident, par jour. Ce seuil devant être rajusté au vu des résultats de l’examen du Groupe consultatif sur la dotation en soins de longue durée qui seront connus à la fin juillet. Il est urgent d’augmenter les effectifs soignants dans les établissements de SLD.
    • Une augmentation permanente des salaires et des avantages sociaux des travailleurs dans les SLD, l’imposition de plans effectifs de recrutement et de formation dans le cas des PSSP et l’augmentation des effectifs permanents dans les SLD.
    • L’adoption de pratiques de lutte contre les infections et la constitution d’un stock suffisant d’EPI dans tous les foyers de SLD et pour tous les travailleurs et les visiteurs. La prestation de tests continus et de dépistages réguliers des contacts en situation d’éclosion de COVID-19 (et d’autres éclosions).
    • L’adoption d’un plan pour ramener le plus rapidement possible les aidants familiaux dans les établissements de SLD.
  2. Le CSV est favorable à la création d’une commission indépendante (aux termes de la Loi sur les enquêtes publiques) qui serait investie d’un mandat ne se limitant pas à la préparation et aux interventions en cas de pandémie. Cette commission serait chargée d’étudier et de recommander des façons de transformer et de développer les soins dispensés aux aînés ontariens dans tous les milieux (à domicile, au sein de la collectivité, dans des logements avec services de soutien, en maison de retraite et en établissement de SLD) afin de leur offrir dans l’avenir des soins durables et de qualité.
  3. Le CSV est d’accord avec l’idée d’effectuer une étude des changements démographiques, sanitaires et autres, à moyen et à long terme, afin de mieux cerner les inévitables pressions croissantes qui s’exercent sur le système de SLD et de faire en sorte que les améliorations à court terme tiennent pleinement compte des besoins futurs.
  4. Le CSV appuie fermement l’octroi de fonds additionnels importants et soutenus au secteur des SLD, tant dans l’immédiat que pour la mise en œuvre des recommandations de la commission.

Une commission indépendante chargée d’examiner la transformation et l’amélioration des soins aux aînés et de formuler des recommandations à cet égard permettrait d’orienter le développement et les investissements dont nous avons grand besoin. Bien que la récente pandémie ait révélé des faiblesses dans les foyers de SLD de l’Ontario, la constitution d’une commission qui se concentrerait uniquement sur les interventions en cas de pandémie reviendrait, pour l’Ontario, à passer à côté d’une occasion importante de façonner les soins aux personnes âgées. D’autres provinces et d’autres pays ont fait bien mieux que l’Ontario, et nous nous devons de prendre le temps d’utiliser les ressources coûteuses et expertes d’une telle commission pour veiller à ce que les aînés de l’Ontario soient bien servis, maintenant et dans l’avenir.

Il faudra certes des années à ce genre de commission pour formuler ses recommandations, mais le Conseil sur vieillissement exhorte votre gouvernement à ne pas faire fi des changements qui pourraient être mis en œuvre rapidement pour améliorer la vie des personnes qui sont déjà ou qui seront bientôt dans des foyers de SLD. Nos quatre grandes priorités en la matière sont donc celles que nous avons mentionnées ci-dessus. Les aînés de l’Ontario vivant en SLD, et leurs familles, méritent que l’on améliore sans tarder leur qualité de vie. Votre gouvernement ne peut pas continuer à prétendre qu’il ignorait la situation à l’intérieur des établissements de SLD.

Permettez-moi, monsieur le premier ministre, de vous inviter à profiter de cette occasion pour apporter des changements significatifs dès maintenant. Vous pourriez laisser en héritage durable à cette province des soins de qualité pour les aînés. Il n’y a aucune raison d’attendre. Nous comptons sur votre leadership et votre engagement pour apporter ce changement.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier ministre, l’assurance de ma considération distinguée.

Nicole Robert

Présidents du conseil d’administration

cc.

L’honorable Christine Elliott, députée, Newmarket-Aurora, vice-première ministre et ministre de la Santé

L’honorable Merrilee Fullerton, députée, Kanata-Carleton, ministre des Soins de longue durée

L’honorable Raymond Cho, député, Scarborough North, ministre des Services aux aînés et de l’Accessibilité

L’honorable Caroline Mulroney, députée, York-Simcoe, ministre des Affaires francophones

Député et députée de la région d’Ottawa